jeudi 20 décembre 2012

Le député Le Fur devrait revoir ses classiques !

Plusieurs passants loudéaciens nous ont signalé une incongruité dans la devanture de l’illustre député de la circonscription Loudéac-Lamballe, Marc Le Fur. Comme tous les ans à l’approche des fêtes, ce dernier y a installé une crèche de Noël depuis maintenant quelques jours.

Cependant, le petit Jésus figure déjà en bonne place dans sa crèche, ce qui n’a pas manqué de provoquer la surprise des passants. En effet, même les plus mécréants savent bien que l’on n’y installe le petit Jésus que le 24 décembre à minuit, pour symboliser sa naissance.

Dans la vitrine du député Le Fur, aujourd'hui 20 décembre 2012
Le député Le Fur, qui n’est pourtant pas le dernier à faire référence à ses croyances religieuses quand il en éprouve le besoin, ferait bien de reprendre quelques cours de catéchisme…

Tant qu’à faire, nous aurions pu suggérer à Marc Le Fur de placer des Jésus jumeaux dans sa crèche : l’un pour représenter le camp Fillon, l’autre pour le camp Copé !

jeudi 29 novembre 2012

La Ministre répond à notre député

Marc Le Fur diffuse sur son blog la question qu’il a posée hier au Gouvernement (voir la vidéo dans notre dernier billet), question au cours de laquelle il a accusé la gauche de considérer les enfants comme de simples produits de consommation. Surprenant qu'il s'en vante...

Par contre, il a oublié de diffuser la réponse de Dominique Bertinotti, ministre déléguée chargée de la famille, comme chacun sait, qui est disponible sur le site de l’Assemblée Nationale.

« Monsieur le président, monsieur le député, je vois qu’il y a effectivement un travail de pédagogie à faire.

Ces propos qui ne vous honorent pas, je tiens à le dire, rappellent ceux que vous teniez au moment des débats sur le PACS.

Vous annonciez alors la fin du monde et elle n’a pas eu lieu.

C’est effectivement la fin d’un monde où il y a un modèle unique de famille et je vous appelle au respect de nos concitoyens, de la diversité de la façon dont ils décident de faire famille, et de leur accorder un principe fondamental de la République : l’égalité.

On peut avoir deux visions de la famille : l’une qui exclut, comme vous le faites, ou l’autre qui inclut ; une vision généreuse ou restrictive.

Pensez-vous un seul instant que l’éducation d’un enfant se résume à la seule filiation biologique ? Pour nous, l’éducation d’un enfant va bien au-delà : c’est l’éducation affective, la capacité à offrir les conditions du bien-être, de la santé.

Je tiens à dire qu’il est profondément choquant que vous mettiez, au nom du droit de l’enfant, sur le banc, de côté, les 30 000 à 300 000 enfants qui vivent aujourd’hui dans des familles homoparentales et qui n’aspirent qu’à avoir un véritable statut juridique car ce texte est une loi d’égalité et de protection juridique des enfants. »

L’oubli est réparé.

mercredi 28 novembre 2012

Des propos qui n'honorent pas le député Le Fur

Aujourd'hui, mercredi 28 novembre, le député Le Fur s'est exprimé sur la question du mariage pour tous, une initiative gouvernementale qu'il réprouve de tout son être. Le député a même indiqué qu'il ferait partie des manifestants qui descendront dans la rue pour s'opposer à ce texte.

Nous pensions pourtant qu'avec deux papas -Jean-François Copé et François Fillon- les parlementaires UMP étaient capables de progresser sur cette question. Le député Le Fur vient de nous prouver le contraire.

jeudi 22 novembre 2012

Marc Le Fur, le seul gagnant à l'UMP

En s'affichant avec les 2 protagonistes à l'élection du président de l'UMP, le député de Loudéac/Lamballe avait certainement senti l'odeur de cramé qui serait sorti de ce scrutin.


L'écartèlement ne lui fait pas peur.

dimanche 18 novembre 2012

Marc Le Fur, le député de toutes les étiquettes

Nous y voilà : ce dimanche, l’UMP organise ses « primaires » pour choisir quel sera le nouveau président du parti. 
Dans les Côtes d’Armor, grâce à une colossale mobilisation de ses effectifs militants, l’UMP est en mesure d’ouvrir cinq bureaux de vote.

Nous avons eu la surprise d’apprendre que, pour la circonscription de Loudéac-Lamballe, le bureau de vote UMP était organisé à la permanence du député Marc Le Fur, celui qui, il y a quelques semaines, se proclamait le député de tous, au dessus des partis politiques.

Il faut dire qu’au cours de cette campagne des primaires internes à l’UMP, Marc Le Fur a redoublé d'efforts pour ménager la chèvre et le chou, apparaissant un jour aux côtés de Jean-François Copé, le lendemain à la tribune avec François Fillon. Notre député est passé maître dans l'art du retournement de veste.

Photo prise fin octobre
Clou du spectacle : au fronton de sa permanence parlementaire, celle là même où est organisé le bureau de vote UMP à Loudéac, Marc Le Fur affiche son appartenance à la majorité présidentielle !

Quelle est la prochaine étape Monsieur le député ? Participer à la fête de l’Huma aux côtés de Jean-Luc Mélenchon  ?

mercredi 7 novembre 2012

Un député qui ne cherche qu’à se placer

Mardi 6 novembre, l’Assemblée Nationale examinait le projet de budget 2013 consacré à l’agriculture.

Cette séance a donné lieu à un véritable capharnaüm organisé par les députés UMP, plus préoccupés par le tintamarre qu’ils pourraient faire dans l’hémicycle que par le fond du sujet. Rien de bien extraordinaire à cela, me direz vous.

Le député de la circonscription de Loudéac Lamballe, Marc Le Fur, était présent lors de cette séance et s’est fait remarquer sans même prendre la parole.

Observez cette vidéo.


Christian Jacob, leader des députés UMP, prend la parole pour interpeller le président de séance sur l’application du règlement de l’Assemblée, dans une bronca générale des députés UMP.

Flairant la présence des caméras télé et l'exposition médiatique, Marc Le Fur, qui était assis au beau milieu d’une des travées, se précipite pour prendre place aux côtés de l'orateur et, ainsi, apparaître sur les vidéos (à 0'40").

Procédé classique et pour le moins grotesque de notre député qui n’a qu’une seule idée en tête : se montrer et se placer même quand il n’a rien à dire.

lundi 29 octobre 2012

Vol au dessus d'un nid de coucous en Centre Bretagne

La semaine dernière, la presse du Centre Bretagne s’est fait l’écho de l’opération de communication orchestrée par le député Le Fur à propos des travaux engagés sur la RN 164 pour prolonger sa mise en 2x2 voies entre Loudéac et Saint-Caradec.

Rejoint par la brochette habituelle d’élus locaux -qui ne manquent jamais une occasion de se mettre en avant en s’arrogeant le travail des autres-, le député s’est posé en « garant de l’avancée des travaux ».

Petit problème : les vrais acteurs de ce chantier n’ont pas été conviés à la sauterie privée du député et de ses acolytes. En effet, c’est l’Etat (et donc le gouvernement) et le Conseil régional qui financent à 50/50 ce chantier d’envergure.

Ce grave problème de politesse républicaine, qui a malheureusement tendance à beaucoup se produire dans le secteur de Loudéac, a valu une réaction savoureuse de Gérard Lahellec, Vice-président en charge des routes au Conseil régional de Bretagne :

« RN164 : les coucous sont toujours là »

 « Jusqu'à ces derniers jours, les pigeons occupaient la une de l'actualité politique. Mais en Centre Bretagne, du côté de la RN 164, les coucous sont toujours là !

C'est en effet le Député de la circonscription qui s'est senti autorisé ces derniers jours à présenter à la presse, sur le site du démarrage de travaux au nord de Loudéac, l'ensemble des travaux prévus sur cet axe routier, considéré comme prioritaire par le Conseil régional de Bretagne.

Accompagné d’élus locaux, Monsieur le député a simplement oublié de rappeler que ces aménagements sont financés à parité par l'Etat et le Conseil régional de Bretagne.

Il s'est, par contre, permis de critiquer l'engagement des collectivités et de s'ériger en donneur de leçons en matière de coût des opérations.

Manifestement bien renseigné quant aux travaux et procédures engagées, Monsieur le député a tout simplement omis d'associer à son initiative ceux qui en sont les acteurs.

Les coucous connus et réputés pour usurper le foyer des autres, souvent entendus et rarement vus, sont annonciateurs du printemps car leur chant retentit clairement dans les forêts marquant le début de la belle saison. Comme ce n'est pas la première fois qu'ils se manifestent à l'automne, nous pouvons gager que, cette année, l'hiver sera doux en Centre Bretagne ! »

Gérard Lahellec
Vice-président du Conseil régional
en charge des infrastructures et des transports

jeudi 25 octobre 2012

Un député loin des nouvelles technologies

J'ai eu une grosse activité dans les autres blogs ces derniers jours. Du coup, je ne suis pas intervenu ici depuis pas mal de temps (heureusement que j'ai des copains qui bossent !). Toujours est-il que je viens de découvrir grâce à David que Marc Le Fur avait un compte Twitter.

Je suis allé voir !

Je connais bien Twitter parce que j'avais un copain qui était fan de ces outils. En 2007, il m'avait demandé d'ouvrir un compte pour qu'il puisse tester ce machin alors inconnu. C'est donc totalement par hasard si j'ai un des plus vieux comptes français dans le réseau social à la mode.

Toujours est-il qu'ensuite Twitter est monté en charge et j'ai commencé à m'intéresser sérieusement à ce machin et à son utilisation par les personnalités politiques.

Notre député est abonné à 723 comptes mais n'est suivi que par 458 personnes. C'est la première fois que je vois ça. Prenons une personnalité politique au hasard qui n'a rien à voir avec Loudéac : Mme Lebranchu.

Elle n'a probablement aucun intérêt pour Twitter vu qu'elle n'a aucune activité depuis 200 jours ou presque. Elle est abonnée à 80 comptes mais 7000 personnes sont abonnées au sien.

Ça m'amuse beaucoup...

Mais on parlera un autre jour du développement des nouvelles technologies en Centre Bretagne.


Nicolas.


mercredi 17 octobre 2012

Marc Le Fur, député travailleur ou député tricheur ?

Tout au long de sa récente campagne électorale, Marc Le Fur n’a cessé de vanter ses mérites de travailleur en utilisant, notamment, un article de L’Expansion (30 mars 2011) qui le plaçait à la 4ème position du palmarès des députés.

Tout cela serait bien beau si Marc Le Fur n’utilisait pas les pires méthodes pour parvenir à gonfler ses statistiques et, ainsi, monter artificiellement dans ce classement.

L’exemple le plus flagrant concerne ses questions écrites au gouvernement. Marc Le Fur est le roi de cette procédure qui consiste à interroger un ministre pour tenter d’obtenir la résolution d’un problème juridique ou technique, ou de l’alerter sur les conséquences d’un phénomène local.

Utilisée correctement, cette procédure a son utilité. Le problème est que Marc Le Fur multiplie les questions écrites de manière industrielle en usant des pires artifices, sans que cela ne serve à quoi que ce soit.

En effet, le député Le Fur est devenu le leader incontesté du plagiat : sa technique consiste à recopier les préconisations de rapports édités par des instituts et des organismes d’Etat, en les transformant en questions.
Un premier exemple avec le rapport de l’Inspection générale des finances intitulé « l'État et ses agences », daté de mars 2012. Dans ce rapport (consultable ici), figuraient 35 propositions.
Le député Le Fur en a tiré autant de questions écrites, toutes adressées au Ministre du Budget : celle correspondant à la proposition 34, celle correspondant à la proposition 33 ou, encore, celle correspondant à la proposition 26

Deuxième exemple avec ce document de la Cour des Comptes sur la politique française d’aide au développement (téléchargeable ici) qui comptait 18 recommandations. Marc Le Fur les a intégralement repompées pour en faire autant de questions écrites (voir ici, ici ou ici) et augmenter son score.

Troisième exemple, pour achever de vous convaincre, avec ce rapport d’activité du Médiateur des ministères de l'économie et du budget qui formulait 10 propositions (voir ici, à partir de la page 27). Et hop, 10 questions écrites faciles pour le député (proposition n°2, proposition n°6, proposition n°10) !

Et ces trois documents ne sont pas les seuls à avoir été plagiés par le député « travailleur » de Loudéac-Lamballe : à chaque rapport publié par un institut d’Etat, Marc Le Fur l’utilise pour inonder les ministères de questions écrites sans intérêt en le repompant intégralement.

Facile, dans ces conditions, de faire croire qu’on travaille. Facile de se faire passer pour un bon député.

A l’école, on appelle cela de la fraude ou de la triche. Si vous avez des enfants, imaginez-vous un seul instant leur donner ce genre de pratiques en exemple ?

Au coin, Monsieur le député !

dimanche 14 octobre 2012

Marc Le Fur, le député qui mange à tous les rateliers

Dans la lutte qui oppose les deux prétendants à la présidence de l'UMP, les protagonistes comptent leurs supporters.

Avec le député de Loudeac Lamballe, pas de problèmes, il aime et s'affiche avec tout le monde dans la perspective future de faire savoir qu'il a soutenu celui qui est arrivé en tête, quel qu'il soit.

Une première fois avec Copé (le 29 août)...
Photo : Ouest France
...et un peu plus tard avec Fillon (le 13 octobre).
Photo : Ouest France
De cette manière, peu importe qui sera le vainqueur, Marc Le Fur pourra toujours s'attribuer les mérites de la victoire !

mercredi 10 octobre 2012

Marc Le Fur et les extrémistes

En cliquant sue ce lien vous arrivez sur un album de photos du député de la circonscription.
Regardez bien la 2ème photo en haut en partant de la gauche.

samedi 6 octobre 2012

Le député qui crée de l'emploi

On en avait déjà parlé ici (l'ami Jacques, je crois), Marc Le Fur voudrait obliger les centres d'appel à dire aux clients qui appellent dans quel pays ils sont localisés.

J'imagine le type qui a un problème avec sa livebox : "allo ! Ma box ne fonctionne plus." "Oui bonjour, nous sommes au Sénégal" "ah merde !" "Sinon je peux vous passer le Maroc" "ah non, hein ! Tant pis pour pour ma livebox."

On ne devait pas se moquer. Si chacun des 577 députés avait des idées aussi bonnes, ça sauverait 34 620 000 emplois.

Mais les autres sont probablement des fainéants.


Blog influent

Ce blog fait son entrée dans le top 100 des blogs politiques les plus influents. 

Merci à tous ceux qui nous suivent !

vendredi 28 septembre 2012

Crise de rire dans les médias


Ce blog a encore fait l’honneur du Courrier Indépendant, la semaine dernière, avec pas moins de deux articles. Vous pouvez cliquer sur l’illustration pour les lire. Le premier est la suite d’un article de la semaine précédente, qui parlait déjà du blog, et qui avait attribué mes propos à Olivier Quéro, attaché parlementaire du Sénateur Ronan Kerdraon. Le deuxième est une réponse de Stéphane de Sallier-Dupin, Conseiller Régional, attaché parlementaire et conseiller municipal de Lamballe, ce qui lui laisse largement le temps d’expliquer à la presse qu’Olivier Quéro ferait mieux de travailler plutôt que de critiquer Marc Le Fur dans la presse.

Je voudrais revenir sur chacun d’entre eux, le premier puisqu’on parle de moi et le deuxième parce qu’une fois que mes doigts boudinés sont lancés sur le clavier, j’ai du mal à m’arrêter.

Dans le premier, le journaliste ironise sur mon pseudo : « Nicolas du Comptoir de la Comète ». Il est dommage que ceux qui informent les électeurs ne sachent pas cliquer où il faut. Le « Comptoir de la Comète » n’est ni mon pseudo (qui est Jegoun dans Twitter et autres machins) ni, évidemment, mon nom de famille (qui est Jégou) mais le nom d’un de mes blogs qui sert de passerelle entre les autres. Je suis donc « Nicolas de ce blog »… Le Comptoir de Jégoun est le nom de la page Google+ où je centralise mes publications. Vous pouvez vous abonner (dans le langage de Google, cela se traduit pas : "Mettre ma page dans vos cercles", ce qui n'a rien de grossier).

L’anonymat des blogueurs est un vaste sujet dans les blogs. C’était encore le sujet de mon billet d’hier dans le blog politique. Je ne suis pas un blogueur anonyme mais je ne souhaite pas qu’un cabinet de recrutement tombe trop facilement sur moi en faisant une recherche Google (au cas où je doive chercher du boulot, ce qui n’est pas le cas). Mon nom figure en clair sur une des photos qui illustrait le billet que j’ai fait suite au premier article. Je n’ose imaginer que le journaliste n’ait pas cliqué ni même utilisé Google pour vérifier mes propos.

Cela étant, je le remercie de ne pas avoir publié mon nom dans le Courrier Indépendant. Je ne souhaite pas être regardé bizarrement en débarquant à Loudéac où je vais me reposer chez ma mère toutes les trois semaines. Je ne souhaite pas, d’ailleurs, que cette dernière soit associée à mes blogs. Je ne souhaite pas, non plus, que je puisse être « assimilé » à l’équipe de l’opposition municipale : je n’ai aucun rôle officiel ou officieux et je ne revendique rien. Juste le plaisir de tenir quelques blogs, mon occupation principale pendant mes loisirs.

Quand je ne suis pas au comptoir de la Comète (illustration) qui est le « bistro » en bas de chez moi où se tient périodiquement la plus ancienne (je crois) réunion de blogueurs en France, à mon initiative.

D’où le nom d'un de mes blogs et donc mon pseudo.

Le journaliste peut ne pas entourer mon prénom de guillemets. C’est mon vrai prénom. Il peut aussi diffuser l’URL de mon blog (ou simplement son nom, Google fera le reste), ne serait-ce que pour montrer sa totale indépendance avec les élus locaux…

Je reviens maintenant sur le deuxième article, celui de Monsieur Sallier-Dupin dont je n’avais jamais entendu parler avant de tomber par hasard sur cet article de cet hebdomadaire mis à la disposition des clients du 1880 Café, boulevard de la Gare (je fais de la publicité en espérant que le patron m’offre une bière mais il est vacances et je suis à Paris).

Tout d’abord, le titre : « Ils n’ont toujours pas compris ». On apprend ce qu’on n’a pas compris en lisant l’article : « ce sont bon nombre d’électeurs de François Hollande qui ont voté pour Marc Le Fur aux dernières élections législatives ».

Au contraire ! Nous avons parfaitement compris. Le député, alors candidat, a fait une campagne axée exclusivement sur des problématiques locales alors que le rôle d’un député, tel que décrit dans la Constitution est exclusivement national. Je ne franchirai pas le pas pour dire qu’il s’agit d’une escroquerie ou d’un mensonge car les électeurs sont censés savoir ce qu’ils font.

Mais il me parait important de leur rappeler l’erreur qu’ils ont commise. Les amis du député pourront toujours protester, je peux aisément les renvoyer sur le texte de la constitution. C’est la première phrase de l’article 24 qui définit leur rôle : « Le Parlement vote la loi. Il contrôle l'action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques. » C’est tout à part quelques bricoles : il n’y a strictement rien au niveau local.

Il est toujours intéressant de reprendre les propos d’un élu dans leur intégralité mais ce billet serait trop long.

Par exemple : « certaines personnes n’ont, quant à elle, toujours pas digéré leur veste. » Quelle veste ? Les militants socialistes de la région de Loudéac se sont battus pour que François Hollande dispose d’une majorité à l’Assemblée Nationale. Certes, Loïc Cauret n’a pas été élu dans la circonscription et je suis déçu pour lui et Olivier Quéro. Il n’empêche que le but est atteint : l’Assemblée Nationale a maintenant une majorité socialiste. J’ai fait mon job en tant que membre de l’équipe web de campagne de François Hollande, tout comme les militants qui se sont battus sur le terrain.

L’Assemblée Nationale a maintenant une majorité socialiste. La République a un Président Socialiste. Le Sénat a une majorité socialiste. La Région a une majorité socialiste. Le Département a une majorité socialiste.

Ca me va bien. Peut-être M. Sallier-Dupin n’a-t-il pas digéré quelques vestes consécutives mais quand on se plante à ce point là, prendre du recul est parfois nécessaire.

« Marc Le Fur n’a pas de leçon à recevoir de la gauche sur la défense du service public. » Si ! Monsieur Le Fur a soutenu pendant dix ans deux Gouvernements consécutifs de droite. Le dernier, par exemple, a creusé le déficit de 600 milliards ce qui fait que le service public, maintenant, n’a plus de pognon pour fonctionner. Surtout, il a défendu la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) dont l’évaluation vient d’être faite. En deux mots, certes des économies significatives ont été faites mais en désorganisant totalement ces services publics qui ne peuvent plus travailler normalement.

C’est amusant ! La Ministre qui prépare la nouvelle loi pour l’organisation des services publics est originaire de Loudéac. Le monde est petit…

Dans la suite du texte, l’ami supposé de Marc Le Fur constate que l’opposition n’a rien fait quand elle était dans l’opposition. Je ne sais pas ce qu’elle a foutu, je n’étais pas à Loudéac. Toujours est-il qu’il oublie de rappeler ce qu’elle aurait pu faire : ce n’était pas elle qui était aux commandes !

« Ne reculant devant aucun effet de manche, ils osent même déclarer « A ce rythme, nous apprendrons que Marc Le Fur a voté pour François Hollande aux dernières présidentielles ». » Je suis bien content de retrouver mes propos dans la presse mais ce n’est pas un effet de manche. C’est une plaisanterie. Quand on n’a pas d’humour, on finit par se rendre ridicule.

La fin de l’article est très déplaisante pour Olivier Quéro mais a néanmoins déclenché mon hilarité. Le Conseiller régional devrait avoir de l’humour pour pouvoir rire de ses propres propros puisqu’il reproche a un politicien de critiquer le camp d’en face.

Surtout, il indique « J’invite le Sénateur-Maire de Plérin a (sic) donner un peu de travail à ce jeune homme […]. Il n’y a rien de plus salutaire qu’un peu de travail de terrain pour sortir des querelles politiciennes. »

C’est amusant de voir ses propres écrits générer de tels propos…

Toujours est-il que l’on peut se demander si Monsieur Stéphane de Sallier-Dupin, Conseiller municipal, Conseiller régional et attaché parlementaire a suffisamment de travail puisqu’il prend le temps de répondre dans la presse aux propos d’un simple blogueur…

C’est gentil de sa part et bonjour à la langue de bois "sortir des querelles politiciennes".

Hé ! Olivier ! N'oublie pas, hein ! La rédemption par le travail.

jeudi 27 septembre 2012

Quand le député rit de la gendarmerie

Dans son blog, Marc Le Fur se félicite de la construction d’une nouvelle gendarmerie à Plouguenast et finit son billet ainsi : « Je m’en réjouis d’autant plus que ces constructions interviennent au moment où les services publics font l’objet d’importantes restrictions. »

Il a oublié de préciser que les services publics faisaient l’objet d’importes restrictions à cause de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) mise en place par le Gouvernement qu’il soutenait. Le nouveau Gouvernement socialiste est en train de balayer la RGPP au profit d’une nouvelle loi de réforme de l’Etat et de décentralisation.

On peut supposer que le Député Marc Le Fur votera contre cette loi (mais ne faisons pas de procès d’intention). Par contre, on peut être à peu près sûr que le Député Marc Le Fur votera contre le budget 2013 (la loi de finances qui sera prochainement présentée) qui accordera la priorité à l’Education, à la Justice et à la Sécurité, conformément aux engagements de François Hollande.

Quand il communique localement, notre Député oublie souvent qu’il est dans l’opposition.

Si une nouvelle Gendarmerie peut être construite, c’est surtout grâce à la nouvelle majorité…

samedi 15 septembre 2012

Le Furoscope dans le Courrier Indépendant

Un copain qui aide parfois notre modeste équipe pour la rédaction des billets vient de m'envoyer par mail un article du Courrier Indépendant (voir la première illustration). Il mentionne un billet de blog qui aurait été écrit par Olivier Quéro, attaché parlementaire loudéacien du Sénateur Kerdraon. Ce n'est pas le cas.

Un informaticien pourra consulter le billet en mode "RSS" (voir la deuxième illustration). Je suis l'auteur de ce billet.

Je suis taulier des blogs Partageons mon avis, qui est le troisième blog du classement Ebuzzing des blogs politiques, entre ceux de François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, Partageons l'Addiction, dans le top 10 du classement des blogs geeks de Ebuzzing et deux blogs dans le top 10 du classement multithématique de Ebuzzing, Partageons nos agapes et le comptoir de la Comète.

J'ai monté le Furoscope pendant la campagne des législatives par marque de solidarité avec les copains "restés" en Bretagne, notamment ceux de la gauche dans le secteur de Loudéac. Néanmoins, ce blog n'est pour moi qu'un divertissement. La troisième illustration de ce billet montre le nombre de lecteurs par billet (au bout des flèches vertes) : je suis loin de concurrencer le Courrier Indépendant (ce qui me ferait plaisir) et surtout mes autres blogs.

Je remercie néanmoins le Courrier Indépendant d'assurer la promotion de mon blog et d'y rechercher des informations. Ces informations sont toujours basées sur des informations réelles de l'activité du député Le Fur, en provenance de l'Assemblée Nationale, de la presse ou de son blog... Rien n'est inventé et il n'aura échappé à personne qu'une dose d'humour et de sens critique est nécessaire pour apprécier ce blog à sa juste valeur.

A charge de revanche : si le Courrier a des informations susceptibles de m'intéresser, il peut me les transmettre par mail. Le Courrier Indépendant n'est pas en vente partout en région parisienne, là où je réside !

Toujours est-il que pour assurer la promotion de mon blog, la rédaction du Courrier serait très sympathique d'ajouter l'URL du blog voire de trouver une solution pour que les gens puissent cliquer sur le journal mais, à ce niveau, les progrès technologiques ont encore de la marge.

Nicolas

mardi 11 septembre 2012

Les difficultés d’orthographe du député Le Fur

Ces derniers jours, Marc Le Fur a profité de la période de la rentrée scolaire pour effectuer une petite tournée électorale dans différentes écoles de la circonscription de Loudéac-Lamballe.

C’est ainsi qu’il était présent, mardi 4 septembre, à l’école d’Illifaut pour donner « une leçon d’éducation civique » aux élèves.

A la lecture de l’article qu’il a publié sur son blog pour relater cet épisode, nous ne pouvons que nous réjouir que sa leçon se soit limitée à l’éducation civique et n’ait pas débordé sur l’orthographe…

Voyez plutôt :
Cliquez sur l'extrait pour l'agrandir
Si des enfants lisent ce blog : surtout ne suivez pas ce mauvais exemple et révisez bien vos leçons de grammaire et d’orthographe !

vendredi 7 septembre 2012

Un député manipulateur

Sur son blog, à propos d'une école : "Elle a perdu ce demi-poste à la rentrée 2012.  Les parents demandent aujourd’hui que ce demi-poste soit réaffecté à l’école afin que les enfants puissent étudier dans des conditions acceptables.

C'est incroyable ! C'est le gouvernement qu'il a soutenu qui fait que le demi-poste en question a été supprimé !

jeudi 6 septembre 2012

Un député que le grand écart n'effraie pas

Dans nos précédents billet, nous remarquions que Marc Le Fur n'hésitait pas à reprendre à son compte les actions de la nouvelle majorité (pour résumer) et donc opposées à ce qu'il défendait pendant cinq ans... et conforme à ce à quoi il s'oppose maintenant !

Vous arrivez à suivre ? C'est bon.

Nous tenons aujourd'hui à lui rendre un certain hommage : c'est un vrai professionnel de la politique, avec tout ce que cela comporte de nuisible et de regrettable.

Un exemple : en mars 2007, il déposait un projet de loi visant à amnistier les internautes qui avaient pratiqué le téléchargement illégal.

Quelques mois plus tard, il était réélu et devenait un des piliers de la majorité qui a mis en place Hadopi, usine à gaz dont le but est de sanctionner ce même téléchargement.

Belle performance.

La classe d'un député !

Le blog de notre député est une vraie mine. Voila le contenu intégral du dernier billet : « "Je me réjouis qu'ensemble, parents d'élèves, enseignants et élus, nous ayons obtenu l'ouverture de la sixième classe de l'école Jacques Prévert de LOUDEAC." déclare le Député Marc LE FUR. "Je souhaite que cette classe supplémentaire puisse permettre aux enfants scolarisés dans cette école de réussir leur année scolaire dans de bonnes conditions" conclut le Député. »

A-t-il oublié qu’il a soutenu un gouvernement qui a supprimé 80 000 postes dans l’Education Nationale ?

A-t-il oublié que cette ouverture de classe n’est rendue possible que par la politique de la majorité à laquelle il est opposé depuis le mois de juin ?

mercredi 5 septembre 2012

Pris à son propre piège ?

Dans notre billet d’hier, nous reprenions une publication du blog de notre député où il se vantait d’avoir fait adopter par le Conseil Général d’un « Vœu relatif au maintien des sous-préfectures » !

Cette communication nous amusait parce que Marc Le Fur a défendu le Gouvernement qui pratiquait la RGPP, c'est-à-dire une politique de diminution des moyens des services publics.

Pour l’anecdote, nous apprenons que le texte adopté par le Conseil Général n’est pas celui proposé par le groupe d’opposition auquel appartient Marc Le Fur.

Ce dernier contenait le paragraphe suivant : « Depuis 5 ans, l’Etat a fait un effort important pour que les postes de Sous-Préfets soient pourvus et donc que les territoires concernés ne soient pas laissés à l’abandon […]. » Il est évident qu’un Conseil Général de gauche ne pouvait pas le laisser passer.

De là à penser que M. Le Fur est pris à son propre piège et qu’il pensait que le Conseil Général allait refuser le texte dans sa globalité de manière à ce que notre député puisse communiquer à ce sujet, il n’y a qu’un pas que nous refusons de franchir…

Et vous ?

mardi 4 septembre 2012

Marc Le Fur, député à la mémoire sélective

"À l'initiative du groupe de l'opposition dont je fais partie, le Conseil général des Côtes d'Armor a adopté le vœu ci-dessous à l'unanimité. Conseil général des Côtes d'Armor Session plénière du Lundi 3 septembre 2012 VŒU RELATIF AU MAINTIEN DES SOUS-PREFECTURES" écrit Marc Le Fur dans son blog, aujourd'hui.

On en pense ce qu'on veut...

"Les Sous-préfectures sont un lien nécessaire entre les élus locaux et l'administration centrale de l'Etat." Rappelons à Monsieur Le Fur qu'il était partisan de la Réforme Territoriale de Nicolas Sarkozy, visant principalement à supprimer les Conseillers Généraux et donc le nombre d'élus locaux... Alors le lien nécessaire, hein !

Et surtout, notre Député était un chaud partisan de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques), politique de baisse généralisée des moyens de l'Etat pratiquée par le Président Sarkozy...

Nous apprenons aujourd'hui, avec un certain étonnement amusé, que le député Le Fur a magistralement retourné sa veste en soutenant le maintien des postes et les services qu'il voulait supprimer hier. La majorité de gauche du Conseil Général n'avait, de toute façon, aucune intention de demander leur suppression...

A ce rythme, d'ici peu, nous apprendrons que Marc Le Fur a voté pour François Hollande aux dernières élections présidentielles !

Allo, vous appelez d'ou ?

Marc Le Fur a une idée, pas neuve, mais il en a une.
Après que beaucoup d'autres personnes bien avant lui aient eu la même que lui, il en reprend la paternité. Que n'a t-il fait pendant que ses amis étaient en place au gouvernement ? Rien.
Le voilà qui demande que les centres d'appel vous informent de leur localisation avant même de vous dire bonjour.
Pense t-il que les gens qui seront appelés raccrocheront si l'opérateur est localisé à l'étranger ?
Pense t-il que les gens qui voudront une hot line ne rentreront en contact que si elle est située en France ?

mercredi 29 août 2012

Marc Le Fur : UMP pur jus

Ce mercredi, Marc Le Fur a reçu Jean-François Copé, candidat à la présidence de l’UMP, en grande pompe à Binic.

L’occasion pour le député de Loudéac-Lamballe, également secrétaire départemental de l’UMP, d’apporter son soutien plein et entier à cet ami de longue date qui lui apermis de conserver son siège de Vice-président de l’Assemblée Nationale.

Voilà donc que Marc Le Fur, qui n’a eu cesse de répéter qu’il était complètement déconnecté des contraintes des partis politiques durant sa campagne, déroule le tapis rouge à l’une des figures les plus en vue de l’UMP dans la bataille qui l’oppose à François Fillon.

Curieuse manière pour notre député d’exercer le statut d’« homme libre » dont il se targuait voilà encore quelques semaines.

Photo : Ouest France

lundi 6 août 2012

Le député Marc Le Fur a oublié sa calculatrice !

Dans cet article publié sur son blog, le député Marc Le Fur se targue d’être ex-aequo avec le nouveau Président de la République, en ayant –selon lui- réalisé « sensiblement le même score » que François Hollande dans la circonscription de Loudéac-Lamballe lors des dernières élections. 

Et oui, Marc Le Fur aime se vanter.

Le député UMP semble cependant avoir quelques problèmes avec les chiffres : le 6 mai, François Hollande enregistrait 39 596 voix dans la circonscription de Loudéac-Lamballe quand, le 17 juin, Marc Le Fur en enregistrait 32 436.

J’espère que, dans ses fournitures de rentrée à l’Assemblée Nationale, Marc Le Fur a prévu la calculatrice : l’écart est en effet de 7 160 voix, soit près d’1/4 de suffrages de plus pour François Hollande !

Pour un député membre de la commission des finances de l’Assemblée, cette difficulté avec les chiffres est pour le moins inquiétante

Après avoir manqué aux principes les plus basiques de la politesse et du respect républicain en qualifiant une ministre de « pot de fleur », Marc Le Fur nous gratifie, cette fois ci, d’une énormité arithmétique qui effraierait n’importe quel professeur de maths. Voilà qui est fâcheux !

Une chose est sûre : quand il s’agit de sa communication personnelle, M. Le Fur oublie décidément très facilement les règles les plus élémentaires…


jeudi 26 juillet 2012

Les exemples du député sur la vertu de l'entrepreneur

Le député de la circonscription de Loudéac Lamballe fait référence sur son compte twiter à un article du Monde qui relaye les états d'âmes d'un entrepreneur français.
Ce bel exemple de patriotisme nous vient d'un exilé (fiscal ?) à Tianjin en Chine.


L'entrepreneur, bouc émissaire du patriotisme gouvernemental

C'est toujours mieux dans la gamelle du voisin.

mercredi 25 juillet 2012

Son rôle se résume à ça


Voilà pourquoi certains ont élu le député de Loudéac Lamballe 
Trouve sur son compte tweeter


Je ne dirais rien sur son plaisir de retrouver la garde.

Une élection paradoxale

Dans les commentaires d’un précédent billet, je mène un débat avec un habitant de la circonscription à propos du résultat des élections dans la circonscription et je me dis que faire un billet avec une des réponses que je formule à mon interlocuteur ne serait pas totalement idiot.

Pour résumer, François Hollande a recueilli environ 55% des voix dans la circonscription et Marc Le Fur a été élu un mois et demi après avec environ le même score.

Les habitants de la circonscription ont donc voté pour une personne qui a proposé de mettre de œuvre 60 engagements puis pour une personne qui va voter contre la mise en œuvre de ces engagements. Voilà, objectivement, le résultat de l’élection dans la 3ème circonscription des Côtes d’Armor.

Le rôle du Parlement, composé de l’Assemblée National et du Sénat, donc des députés et des sénateurs, est défini par l’article 24 de la Constitution. « Le Parlement vote la loi. Il contrôle l’action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques. »

La notion de « circonscription » n’est pas réellement définie dans la Constitution. Toute la campagne de notre député a été bâtie sur les actions qu’il pouvait mener dans la circonscription or le député n’y a aucun rôle, à part de représenter les électeurs à l’Assemblée Nationale. Le rôle du député est de voter les lois et de contrôler l'action du Gouvernement (notamment via les questions au gouvernement et les rapports parlementaires).

Vous en tirez les conclusions que vous voulez. Je relève les copies dans quatre heures.

Nicolas

Les brèves de l'ami Jacques

De Marc Le Fur
"Mes amis de l'opposition d'aujourd'hui ayant été privés de droit d'expression lors de la dernière législature, j'ai décidé, quand je serais au perchoir de l'Assemblée Nationale, de doubler leur temps de parole à la tribune. Il leur faut bien ça pour dire en 10 minutes là où 5 suffiraient amplement".


N.B. : les brèves de l'ami Jacques ne sont pas basées sur des propos réellement tenus

lundi 23 juillet 2012

Vous avez dit séparation de l'église et de l'état !

Question écrite du député au ministre des affaires étrangères, le 17 juillet 2012 :

"M. Marc Le Fur attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur l'absence de toutes références à la situation dramatique des chrétiens d'Orient dans son discours à l'Institut d'études politiques de Paris, le 27 juin 2012, sur « la France et le nouveau monde arabe». En effet, depuis 1536 et le traité des capitulations, la France dresse un regard tout particulier à la situation des chrétiens du monde arabe. La politique française a toujours eu pour but de défendre la diversité religieuse et la place des minorités. On peut donc s'étonner de cet oubli du ministre des affaires étrangères alors que nombreux sont les chrétiens d'Orient, notamment en Egypte et en Irak, obligés de quitter leurs pays depuis des millénaires face à la montée d'un islamisme radical qui les menace dans leurs quotidiens. La France ne peut les oublier, il est de son devoir multiséculaire de les défendre. Il souhaite savoir ce que le Gouvernement entend faire afin de protéger la liberté des communautés chrétiennes d'Orient."

Il n'y a rien de plus urgent

samedi 21 juillet 2012

En toute franchise

Marc Le Fur ne fait pas que plaisanteries machistes, il tweete. C'est à la mode. Voila un tweet qu'il a émis à l'occasion d'une de ses interventions pendant le débat sur le budget, à l'Assemblée. On y lit que la gauche aurait supprimé la franchise sur les successions pour les enfants handicapés.

C'est tout simplement faux. Les handicapés continuent d'avoir une franchise supplémentaire de 159 325 euros en plus de la franchise "normale" dont bénéficie tout le monde (qui est-elle passée de 159 325 euros à 100 000).

vendredi 20 juillet 2012

Marc Le Fur pris en flagrant délit de favoritisme à l'Assemblée

Le Vice-président de l'Assemblée Nationale Marc Le Fur a été pris en flagrant délit de favoritisme mardi dernier.

Dans sa conduite des débats, il accordait en effet systématiquement deux fois plus de temps de parole à ses amis députés UMP qu'aux députés de la majorité présidentielle. Une attitude bien regrettable pour un Vice-président qui devrait être garant de la neutralité des débats à l'Assemblée.

C'est Christian Paul, député PS, qui a été obligé de le rappeler à l'ordre.




Curieuse manière d'exercer sa fonction de Vice-président pour celui qui se proclamait "le député de tous" durant sa campagne électorale...

jeudi 19 juillet 2012

Un député au sommet de la gloire !

En bon blogueur, je suis abonné aux alertes Google News à propos de Marc Le Fur.

Le mail de ce soir n'est pas décevant.

Voir la copie d'écran. Heureusement que les articles ne disent pas qui l'a élu.

Les jeux de mots de Monsieur Le Fur

Le député LE FUR se fend de jeux de mots hasardeux et plus que douteux à l'Assemblée Nationale, jeux de mots qui ne font rire que lui et ses camarades de banc d'école.
Dernière trouvaille : il a comparé la ministre des PME, Fleur Pellerin, à un pot de fleur.



Quelle élégance de la part du député de Loudéac Lamballe !

Marc Le Fur "traite" Fleur Pellerin de pot de fleur... Et si les gens faisaient la même chose sur son nom de famille qui veut dire en breton "la tête", en allemand "le fuhrer", en italien "le duce" et en espagnol "le caudillo" (appellation de Franco) ?

Tiens ! Le godillot, pour celui qui a voté toutes les lois proposées par l'ancien gouvernement, ça serait sympathique, non ?

Mais non ! Pas de jeu de mot !

A son crédit, il fait partie d'une majorité qui pratique le machisme, en se moquant des tenues de Mme Duflot, comme l'évoquent quelques blogueurs politiques, aujourd'hui.

lundi 16 juillet 2012

Touche pas à mes avantages

Marc LE FUR fait parti de la Commission Finances à l'Assemblée Nationale comme 39 de ses copains, 25 Socialistes et apparentés, 3 Nouveau Centre, 2 Gauche Démocratique et 2 Non Inscrits.
Ce matin en commission ils n'étaient que 20 présents sur 72 et seulement 3 ont voté pour la fiscalisation de leurs indemnités.
Ou était Marc LE FUR et s'il était présent, qu'a t-il voté ?

dimanche 8 juillet 2012

Libéralisme dominical

Aujourd'hui dimanche, Marc LE FUR doit certainement faire ses petites emplettes dans le supermarché du coin.
Il n'est pas contre l'ouverture des grandes surfaces 7J/J contrairement à ce qu'il a pu faire croire lors de sa campagne pré législative.
Attendons que ce projet de loi revienne devant l'assemblée pour savoir jusqu'ou va sa soi-disant indépendance politique.
Une courte apparition sur le parking d'un Carrefour Market n'est certainement pas une preuve suffisante.

samedi 7 juillet 2012

Les interventions de Marc LE FUR

Lors de la séance du mardi 3 Juillet 2012 pour la déclaration de politique générale du gouvernement;, le député de Lamballe Loudéac est intervenu.
Voiçi in extenso sa déclaration complète relevée sur le site de l'Assemblée Nationale :
"C'est fait".
Voilà 2 mots qui vont révolutionner la physionomie de la politique française.
Pour ceux qui voudraient revivre ce moment d'anthologie législative cliquez ICI

lundi 2 juillet 2012

Appel aux dons à LOUDEAC

Le député LE FUR va faire un appel aux dons parmi ses sympathisants.
Il a du mal à refaire le calicot qui est en fronton de sa permanence à LOUDEAC, il va falloir qu'il remplace "majorité présidentielle" par "minorité parlementaire et présidentielle".

jeudi 28 juin 2012

Bravo, il est réélu

Le coquelet va pouvoir remonter sur son perchoir de temps en temps. En effet Marc LE FUR a été réélu vice-président de l'Assemblée Nationale.
Avec cette réélection il ne retrouvera pas tous les avantages qu'il avait sous l'ancienne majorité de droite du Palais Bourbon.
Ses aficionados qui voient dans cette reconnaissance de la part de ses pairs (c'est la coutume de nommer des membres de l'opposition à ce poste) vont peut être croire qu'il pourra continuer son généreux arrosage financier, qu'ils se détrompent il est revenu un député de base qui votera, quoiqu'il en dise, comme ses confrères godillots, c'est à dire, comme l'ensemble de son parti.

lundi 25 juin 2012

Après le chèquier, les clefs

Je vous avais signalé la perte ou le vol ou la restitution obligatoire du carnet de chèque de la réserve parlementaire des Danaïdes détenu pas le député Marc LE FUR le 17 juin 2012 sur les coups de 18 h 30.
Les malheurs s'enchainent pour cet élu, une maison commune dans laquelle il avait ses entrées, il en possédait même une clef aux dires de certains, vient de changer les serrures et empèche ainsi le député d'y aller faire sa petite communication orientée.
Et oui, la préfecture et ses employés, ses directeurs de cabinet et ses hauts fonctionnaires ne seront plus aux bottes de celui qui empèchait un dosseir d'avancer aux seuls motifs que cela ne plaisait pas à Mooosieur.
Comme le chante Robert ZIMMERMAN, The times are changing.

vendredi 22 juin 2012

Hégémonie de l'UMP en Centre Bretagne

Le discours sur la main mise de la Gauche et du PS dénoncée par la droite et l'UMP au niveau national est en complète contradiction avec la réalité sur le terrain local.
Tous les pouvoirs sur LOUDEAC et sa région sont aux mains d'un triumvirat de droite, le député est de l'UMP, le président de la communauté de commune, la CIDERAL, demande à voter pour l'UMP et le maire de LOUDEAC, soi-disant sans étiquette, ne cache même plus ses amours pour l'UMP.
Les subsides largement dépensés sous l'ère SARKOZY se sont taries avec l'arrivée d'une nouvelle majorité et ceci par une meilleure répartition des réserves parlementaires.


mercredi 20 juin 2012

Ou est passé ce fichu carnet

Le jour de la rentrée, le député LE FUR est content de retrouver ses amis et surtout DOUILLET sur lequel il peut compter et à qui il a un petit service à demander.
Il lui parle de son chèquier perdu en joignant le geste à la parole.
"Tu te rends compte David, on m'a piqué le carnet de chèque de la réserve parlementaire, je me rappelle l'avoir mis dans la poche gauche de ma veste et maintenant je suis incapable de remettre la main dessus, ça doit être encore un coup de ces gauchos".
"Il va falloir que tu m'aides sur ce coup là, si tu retrouves le gars qui me l'a piqué, tu lui mets une rouste"

Le député sans le sou

Le carnet de chèque d'un député, perdu à LOUDEAC LAMBALLE le soir du 17 juin 2012, n'a toujours pas été retrouvé. Les travaux entrepris dans certaines communes vont peut être stopper faute de subventions extraordinaires et exceptionnelles pompées dans la réserve parlementaire des Danaïdes.

N'oublions pas les promesses !

Voila, l'élection est passée. Marc Le Fur a été réélu. Un article de Libération, aujourd'hui, revient sur les élections en Bretagne. La fin est consacrée à notre circonscription. Voir ci-dessous. Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir. Ca pique un peu les yeux pour les gauchistes mais les faits sont là. Marc Le Fur a axé sa campagne sur le local, "loin des enjeux nationaux". Pourtant l'élection est bien nationale.

Un article de Ouest-France, lundi, revenait sur un des évènements de la campagne : la visite de Xavier Bertrand à l'hôpital de Saint-Brieuc. "Le 2 mars à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Xavier Bertrand promettait que l’État cofinancerait la 5e aile de l’hôpital. Jusqu’à son départ, le cabinet du ministre est resté aux abonnés absents. Les Briochins s’interrogent."

Une promesse en l'air ? Regardez qui tente de se faire voir sur la photo. J'ai ajouté une flèche rouge, comme je fais souvent dans mon blog geek.

C'est ce qu'il appelle "arpenter le terrain" ?

Je pensais fermer ce blog, après cette élection. Le Furoscope va continuer, un peu à l'image de ce qu'a fait mon confrère Sarkofrance pendant cinq ans avec la Présidence Sarkozy.

Il va falloir que je tienne, avec l'équipe de rédacteurs, pendant cinq ans, un blog d'opposition à un député d'opposition.

vendredi 8 juin 2012

Le député pas solidaire de son parti !

Les candidats à l'élection législative de la circonscription sont interrogés par Le Télégramme en page Loudéac. Le journal leur demande quelle est la loi qu'ils auraient envie de déposer en priorité.

Le sortant indique qu'il voudrait pousser le versement des allocations familiales jusqu'à 22 ans de l'enfant. Je propose qu'on les verse en fait jusqu'à sa retraite quand on connait la résultat de la politique du Gouvernement qu'il a soutenu en tant que député UMP, Vice-Président de l'Assemblée Nationale, en matière d'emploi. On apprenait hier que le chômage battait un nouveau record et aujourd'hui que l'ANPE est au bord de la cessation de paiement, Pôle Emploi n'y envoyant plus de chômeurs en formation...

Surtout, il faudrait rappeler au sortant qu'il fait partie d'un parti politique qui n'arrête pas de hurler à chaque fois qu'un autre parti, notamment celui dont le candidat a gagné la Présidentielle, annonce le moindre euro de dépense sociale supplémentaire...

Il pourrait être solidaire.

Et c'est pour ça qu'on devient député : pour soutenir ou combattre la politique défendue par un Gouvernement. Je n'ai pas vu cette proposition dans le projet de l'UMP. C'est vrai qu'on n'y voit pas grand chose.

Le député dont les soutiens ne savent pas compter

Le maire de Saint Caradec a envoyé un courrier pour tous ses habitants (l'histoire ne dit pas si c'est à leurs frais). Vous pouvez cliquer dessus pour agrandir.

La dernière phrase est : "PS : C'est 164 500 € que la commune a reçu, en subventions, pour le Centre bourg grâce à l'action de Marc Le Fur. C'est plus de 1 300 euros par habitant".

Wikipedia nous dit qu'il y a 1199 habitants dans cette commune.

164 500 divisé par 1199, ça fait 137 euros. 10 fois moins que ce dont se vante ce maire.

jeudi 7 juin 2012

Un député qui décore la campagne

Un candidat dispose des affiches un peu partout dans la campagne, comme s'il voulait prouver qu'il ne s'intéresse vraiment pas à l'environnement et au cadre de vie...

Dans les arbres :


Dans les jardins de particuliers :


Sur les bottes de paille (?) :




Et il s'en vante dans son propre blog !